Le Sénégal veut garder ses meilleurs élèves.

« Ce n’est pas une spécificité de notre pays que d’avoir des prépas, c’est donc un véritable changement culturel, note Emile Bakhoum, chef du service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger, rattaché à l’ambassade du Sénégal à Paris. Notre pays gagnerait à garder son élite sur ses terres. »

Les nouveaux bacheliers ne verront pas Paris, Lyon ou Valenciennes. Pas cette année. Le Sénégal a décidé de ne pas envoyer ses meilleurs bacheliers dans une classe préparatoire française lors de la prochaine rentrée étudiante. Le Sénégal a donc fait le choix d’ouvrir deux classes préparatoires scientifiques au sein de l’école polytechnique de Thiès, ville située à 70 kilomètres à l’est de Dakar, afin de former 50 élèves directement aux concours d’entrée des grandes écoles.

Cette initiative des plus hautes autorités sénégalaises vise à conserver ses élèves les plus brillants et tenter de casser la dynamique de la fuite des cerveaux.

Afrique NOIR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Next Post

détournement de fonds à la Banque agricole de Dakar.

mer Sep 21 , 2022
Gros  détournement de fonds enregistré à la Banque agricole dont le montant  établi est de  1 milliard 254 millions 460 mille 400. La direction de la banque a  déposé une plainte auprès du doyen des juges avec constitution de partie civile. La plainte est adressée directement au responsable des grands […]