Politique : L’opposition appelle à la résistance

Tel est le message lancé, hier, par le patriote en chef suite à l’interdiction de leur manifestation par le préfet de Dakar. Droit dans ses bottes, Ousmane Sonko ajoute : «Nous maintenons notre manifestation du vendredi 17 parce que Macky Sall ne peut pas piétiner toutes les lois de ce pays, piétiner la constitution».

Toujours d’attaque,il signale: «Nous allons lutter contre l’injustice sur nos listes et le droit de manifester. Nous maintenons cette manifestation parce qu’on n’est pas obnubilé par les postes, mais c’est une bataille de principes que nous allons mener pour la démocratie». Selon lui, Macky Sall est prêt à marcher sur des cadavres pour avoir un troisième mandat. D’autre part, Ousmane Sonko répond au procureur de la République concernant le «rebelle» arrêté.

Selon lui, il y a tout un schéma de complot préparé par le l’Etat. Et à l’en croire, le procureur de la République vient de poser un acte. «Il a dit que nos vaillantes forces de défense et de sécurité ont pris un rebelle qui curieusement s’appelle Ousmane et qui serait venu à Dakar avec un conteneur de bombes pour faire exploser le Sénégal à partir de Dakar.

Le ridicule ne tue pas». Ce procureur, selon lui, doit avoir honte en racontant cette histoire. «Le procureur est un acteur politique de Bby. Il au- rait dû avoir le courage de dire que Macky l’a mandaté pour accuser Ousmane Sonko de rébellion et d’aller le prendre», indique Sonko, ajoutant qu’il est heureux qu’on glisse de djihadiste, financé par Toulow oil, violeur et rebelle du Mfdc pour préparer des attaques.

Selon lui, le seul qui prépare un coup d’État contre le Sénégal et qui a déjà perpétré des coups d’Etat électoraux, c’est Macky Sall. Sonko affirme qu’il faut le freiner pendant qu’il est encore temps. Car il prépare les délits d’appel à l’insurrection et rébellion avec la loi sur le terrorisme votée récemment.

Selon lui, Macky serait prêt à commettre des attentats pour pouvoir justifier le recours à des moyens constitutionnels exceptionnels (état d’urgence, couvre- feu…). Et, selon Sonko, il est aidé en cela par ses partenaires étrangers.

«Face à un homme comme lui, il n’y a qu’une chose: la lutte. Il faut que les gens se mobilisent massivement», indique le maire de Ziguinchor qui n’exclut pas d’autres formes de lutte y compris la désobéissance civile et des concerts de casseroles. Enfin, Sonko affirme que Macky Sall n’est pas un panafricain, c’est un faussaire.

Chéf de Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Next Post

Vente d'une partie de Le Dantec : Des syndicalistes exigent l’annulation

jeu Juin 16 , 2022
Pour dire non à la « reconstruction scandaleuse » de l’hôpital, le collectif des syndicats de santé de l’hôpital Le Dantec a organisé ce mercredi 16 juin, un point de presse dans l’enceinte de l’hôpital. Les syndicalistes ont dénoncé une « tentative de liquidation » de la part de l’Etat. Ils demandent […]