L’ ONAS demande plus de prudence dans la diffusion d’images sur les inondations…

Sur les réseaux sociaux, des images des inondations des premières pluies sont partagées : L’ ONAS demande plus de prudence dans la diffusion d’images sur les inondations…

Sur les réseaux sociaux, des images des inondations des premières pluies sont partagées. Constatant que ces vidéos ont été publiées alors que l’eau a été déjà évacuée, l’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) s’est fendu d’une note pour inviter «les populations à faire preuve de patience ».

Selon les services de Cheikh DIENG, «elles doivent aussi comprendre qu’après la pluie, dans les quartiers où il existe un système d’assainissement, il faut un temps pour que l’eau soit évacuée ». «Il arrive parfois que des photos d’inondations circulent alors qu’il pleut encore. Quelques instants plus tard, l’eau est évacuée.

Cela s’explique par le temps de latence. Le temps de latence est la durée minimale nécessaire pour que les ouvrages d’assainissement refoulent les eaux pluviales vers des exutoires. Cette durée dépend de plusieurs facteurs. L’intensité de la pluie : Plus la pluie est intense, plus le réseau est sollicité. La durée de la pluie : une pluie intense prolongée nécessite plus de temps pour l’évacuation des eaux. La configuration du réseau d’assainissement : Les dimensions des ouvrages et la capacité de refoulement influencent la rapidité d’évacuation.

La présence des gravats ou l’ensablement des installations…», indique le communiqué de la direction. Pour l’ONAS les populations doivent d’abord «prendre les paramètres précités avant de partager certaines images présentant une situation catastrophique ».

Rédacteur en Chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

AFRIQUE : Jusqu’à 4000 soldats rwandais déployés en RDC pour appuyer le M23, selon un rapport de l’ONU

mar Juil 9 , 2024
Les Nations unies ont accusé, dans un rapport, l’armée rwandaise d’avoir déployé « entre 3000 et 4000 » soldats dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC)… Les Nations unies ont accusé, dans un rapport, l’armée rwandaise d’avoir déployé « entre 3000 et 4000 » soldats dans l’Est de […]

Dans la même rubrique