Déclaration de politique générale : Les députés font marchent arrière

Les députés font marchent arrière : Les députés de Benno ont saisi au rebond la proposition de loi du Pds visant à harmoniser le règlement intérieur de l’Assemblée nationale

. Ils ont finalement décidé de voter cette proposition de loi, faisant ainsi volte-face. Ousmane Sonko gagne une manche. Les députés de la coalition Benno Bokk Yakaar, majoritaires à l’Assemblée nationale, qui avaient refusé toute modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale font marche arrière.

Ils ont saisi la perche tendue par Nafissatou Diallo du Pds qui a introduit une proposition de loi visant à harmoniser le Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale avec les dispositions constitutionnelles concernant les fonctions du Premier ministre. Cette mesure législative introduite par des députés du Pds et qui est indispensable pour assurer que le Premier ministre puisse effectuer sa Déclaration de politique générale conformément à l’article 55 de la constitution, a été saisie par les députés de Benno. En effet, Ousmane Sonko avait refusé de faire sa DPG. Il avait conditionné sa venue à l’Assemblée nationale à la modification du règlement intérieur. En représailles, l’Assemblée nationale avait boycotté le débat d’orientation budgétaire du ministre des Finances et du Budget. 

Finalement, tout rentre dans l’ordre. Benno abdique. Ses députés répondent favorablement à l’appel des libéraux. En effet, les libéraux avaient incité tous les groupes parlementaires, ainsi que les députés non inscrits, à se rallier à cette cause. «L’adoption de cette loi est essentielle pour prévenir la grave crise institutionnelle qui se dessine entre l’exécutif et le législatif. Son adoption garantira une stabilité politique nécessaire au développement du Sénégal et le  gouvernement pourra ainsi se pencher sur les priorités et les urgences des Sénégalais dont notamment leur pouvoir d’achat», souligne un communiqué du Pds.

Avec cette concession, les députés de Benno espèrent certainement que le pouvoir renoncera à dissoudre l’Assemblée nationale au 31 juillet, date de leur élection ou 12 septembre qui correspond à la date de leur installation. Car, le débat fait rage concernant la date légale qui permet au président de la République de dissoudre l’Assemblée nationale.

Rédacteur en Chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

L’Imam sénégalais expulsé de la France entre les mains de la DIC

ven Juil 12 , 2024
L’Imam sénégalais expulsé de la France entre les mains de la DIC : L’Imam sénégalais, Ahmadou KABA, expulsé de de la France mercredi, “a été pris en charge, dès sa descente d’avion et conduit dans les services de police de l’aéroport où il a été soumis à la procédure d’enregistrement […]

Dans la même rubrique