En continu

« Y en a marre », FDS et FRAPP se mobilisent : «il ne reste que l’affrontement»

Vue: 415
1 0

Thiat rappeur de group keurgui membre fondateur du mouvement Y en a marre qui à fait office de porte-parole du collectif soutient qu’« il ne reste que l’affrontement ». Seul la guerre libér, non sans appeler les guides religieux du pays à intervenir auprès de Macky Sall avant que le pays ne s’embrase.

Quant à Assane Kane des Fds /les Guelwaars, il souligne qu’«aucune forme de lutte légale n’est exclue si jamais le Président Macky Sall persiste dans sa tentative de liquider politiquement un adversaire».

Ces forces vives de la Nation qui ont ouvert les hostilités soupçonnent le Président Macky Sall de chercher aujourd’hui à s’appuyer sur ce dossier judiciaire «pour empêcher, de façon odieuse et lâche, un leader de l’opposition d’être candidat à la présidentielle de 2024».

Pour Guy Marius Sagna et Cie, «s’il réussit son pari antidémocratique, anti-populaire, Macky Sall sera illégalement candidat en 2024. C’est aujourd’hui qu’il faut arrêter cette entreprise pernicieuse pour notre État de Droit».

Occasion qu’ils saisiront pour appeler «toutes les citoyennes, tous les citoyens, tous les républicains, tous les patriotes, à se dresser contre toute volonté de réduire notre cher Sénégal à une démocratie sans opposition aucune».

Dans le même sillage, les Fds, Y en a marre et le Frapp appellent les partis politiques, les syndicats, les mouvements citoyens à une jonction, pour défendre ce principe. «Nous lançons un appel aux chefs religieux. L’heure est grave. Le pouvoir, par ses agressions multiformes, incite le peuple à l’insurrection. Nous accusons Macky Sall de vouloir mettre le feu dans notre pays par ses manœuvres irresponsables, et cela doit être stoppé», estiment-ils. Aussi, ils appellent à la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées et gardées à vue depuis trois jours et dénoncent les cas de torture, de violations de leurs droits.

Mouvement y’en a marre