En continu

Son frère Alioune Badara dit «Badou Ndiaye à finalement été relaxé!

Vue: 2594
0 0

Déféré hier, mardi 09 février 2021, au parquet du procureur de la République Serigne Bassirou Guèye, Alioune Badara dit «Badou Ndiaye» il a été arrêté par les éléments de l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis). 

Hier, jour de leur jugement, Aliou Ndiaye a nié avoir pris la tangente. Selon lui, il évitait que l’heure du couvre-feu le rattrape. «Je n’avais pas l’intention de fuir. Quand les agents nous interpellaient, il était 21 heures moins 10 minutes. C’est pour cela que je suis parti, de peur que l’heure du couvre-feu me trouve dans la rue. Aussi, après m’avoir fouillé, l’un d’eux m’a demandé de partir», déclare le transitaire.

Quant à la drogue détenue par son ami, il dit n’être au courant de rien. Il a ainsi rejeté tous les chefs d’inculpation portés à son encontre. Et ce, depuis l’enquête préliminaire. «Je ne suis en rien lié à cette histoire de drogue. Je n’ai Jamais vu de drogue. C’est après que suis parti que les policiers m’ont retrouvé chez ma copine, à la cité Mbackiyou Faye pour m’arrêter», s’est-il lavé de toutes les accusations.

Pour sa part, l’autre prévenu, Habib Faye, a aussi contesté les faits. Bien que c’est dans sa sacoche que la drogue a été trouvée. Au prétoire, il a fait croire qu’il ne faisait que raccompagner son ami aux Ma- ristes.

«C’est Aliou qui m’avait demandé de l’accompagner aux Maristes récupérer sa voiture qu’il avait louée. A notre retour, arrivés à la station d’essence, les policiers nous ont interpellés. Ils nous ont fouillé et ont jeté un coup d’œil  dans ma sacoche sans rien trouver C’est à ce moment qu’Aliou s’est enfui. C’est moi qui les ai conduits à l’endroit où il se trouvait», déclare-t-il.

D’après le Parquet qui a demandé au tribunal d’appliquer la loi, Habib Faye avait bien déclaré, lors de la première enquête, qu’ils avaient acheté la drogue aux Maristes.