En continu

L’achat d’un avion de commandement présidentiel est un investissement productif … (contribution)

Vue: 155
2 0

Le gouvernement va acquérir un nouvel avion de commandement présidentiel A320 néo.

Il faut savoir que l’ancien avion de commandement présidentiel A319 de 30 places (Pointe de Sarene) construit en 2001, avait été racheté par le président WADE en 2010, auprès du président français Nicolas Sarkozy( en deuxième main à 20 millards Fcfa et une remise en état, qui avait coûté 18 milliards de francs Cfa.

En gros, ce vieux appareil, qui avait été retiré du service par l’Elysée, avait coûté plus de 40 millards Fcfa au contribuable sénégalais). Airbus, conscient que ce modèle avait dépassé sa durée de vie, avait jugé nécessaire et pour des raisons de sécurité, d’arrêter sa production en 2010.

Le constructeur l’avait changé par l’A320neo, qui est une version plus moderne, plus économique en consommation de kérosène, mais surtout dans les émissions de polluants atmosphériques et gaz à effet de serre, ce qui entre en droite ligne, avec la lutte contre le réchauffement climatique et l’ambitieux programme du président de la République Macky SALL : le PSE VERT. Le premier assemblage de l’A320 néo commença le 17 mars 2014.

La première livraison de l’A320neo a eu lieu le 25 janvier 2016 pour la compagnie allemande Lufthansa. Ces milliers de commandes passées par les plus grandes compagnies aériennes au monde, démontrent clairement, la nécessité de l’acquisition de cet appareil par les grands, et particulièrement le Sénégal qui en fait partie.

Dans ce monde nouveau, si le Sénégal ne veut pas subir, il doit être fort: fort pour garder la maîtrise de son destin, fort pour agir et pour peser, fort pour donner sa chance à sa jeunesse, fort pour permettre à chacun de nous de garder la maîtrise de sa vie.

L’A320 néo est bien sûr plus sécurisé face aux menaces terroristes, car disposant d’outils adaptés de défense, que nous ne pouvons évoquer pour des raisons de sécurité nationale.

Cette acquisition répond aux besoins des sénégalais, qui ne veulent pas que le président de la République se déplace dans des vols commerciaux. L’achat d’un avion de commandement présidentiel n’est pas une dépense de prestige mais plutôt un investissement productif et futuriste!

Le président de la République n’est pas, et ne sera pas dans la jouissance, mais toujours dans des investissements publics structurants pour le Sénégal.

LASS BADIANE PRÉSIDENT MOUVEMENT DIEUM KANAM RESPONSABLE APR GRAND YOFF