Keïta Balde absent pour le prochain rassemblement des lions.

suspension pour deux mois du footballeur international Diao Keïta Balde , sociétaire du Spartak de Moscou et convoqué pour le prochain regroupement des “Lions”du Sénégal à Orléans .

Cette décision du Tribunal Antidopage National Italien est survenue à la suite d’une violation présumée de la procédure de contrôle antidopage lorsque le joueur évoluait encore à Cagliari, un club de série A.

L’attaquant sénégalais qui évolue désormais au Spartak de Moscou devrait purger une suspension de deux mois  jusqu’au 22 décembre 2022.

En raison d’une violation présumée de la procédure de contrôle antidopage lors de ses apparitions pour Cagliari, l’international sénégalais Diao Keita Balde a été suspendu par le tribunal antidopage National Italien jusqu’au 5 décembre 2022.

Selon le code disciplinaire en vigueur, toute sanction liée au dopage et appliquée par une autre association sportive nationale ou une confédération de football, est automatiquement acceptée par la FIFA et doit être reconnue par toutes les associations membres. Dans un échantillon prélevé ce jour-là chez le joueur Keita Balde , aucune substance interdite n’avait été trouvée. La Fédération sénégalaise de Football (FSF) , qui a déjà échangé avec le joueur, suit de près l’évolution de la  situation et avisera de la suite  en concertation avec son équipe médicale.

La FSF annonce donc l’absence prochaine du joueur au rassemblement de la sélection nationale à Orléans à partir du 19 septembre 2022.

Diao Keïta Balde pourra donc reprendre les entraînements au plus tôt 22 jours avant la date d’expiration de la suspension

Afrique NOIR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Next Post

Adama Diallo à la tête de petrosen E&P et petrosen T&S.

lun Sep 19 , 2022
Adama Diallo supervise désormais les deux filiales de la société : Petrosen E&P, chargée de l’exploration et de la production, et Petrosen T&S, spécialisée dans les activités de distribution, mais aussi le Réseau gazier du Sénégal (RGS), détenu à 51% par Petrosen, et la Société africaine de raffinage (SAR), dont […]