ELECTIONS LEGISLATIVES : Le ministre Abdoulaye Seydou Sow divise le Benno de Mbirkilane

D’après le maire de la commune de Mbirkilane, Fallou Fall, la coalition au pouvoir
pourrait perdre les prochaines élections législatives dans le département éponyme si rien n’est fait pour régler la tension politique qui y prévaut.

Et pour cause, il estime que le choix porté sur le maire de Ndiognick, Ndeuri Loum, est tout
sauf bon pour les élections. Car, selon lui, non seulement celui-ci ne fait pas l’unanimité dans le Benno de Mbirkilane, mais également, Loum est Haut conseiller des collectivités territoriales. Ce qui se traduirait par un cumul de mandats s’il devient
député.

C’est sur un ton très amer que les responsables politiques de la mouvance présidentielle du département de Mbirkilane ont dénoncé ce qu’ils considèrent comme une ingérence dans les affaires politiques de leur zone. En effet, les maires des 14 communes du département précité se disent outrés par les agissements du ministre de l’Urbanisme, Abdoulaye Seydou Sow, qui, selon eux, « ne fait que se mêler de ce qui ne le regarde pas ».

A en croire ces élus, le transhumant Abdoulaye Seydou Sow serait en train de mijoter un plan pour imposer son poulain Ndeuri Loum, maire de Ndignik, comme candidat de Benno sans que ce dernier soit à la hauteur des attentes des populations. Mieux, ils rappellent que cet homme est déjà Haut conseiller des collectivités territoriales, un poste électif.

Ce qui est anormal selon le maire de Mbirkilane, Fallou Fall, qui explique que ce genre de cumul n’est pas un bon exemple pour les populations. Pour lui, Abdoulaye Seydou Sow devrait plutôt s’occuper du département de Kaffrine qui traine plusieurs problèmes jusque-là non résolus.


Selon notre interlocuteur, le ministre devrait voir comment les résoudre au lieu de s’immiscer dans la vie politique d’un département où il n’habite pas. De l’avis de M.Fall, être ministre ne donne pas à Abdoulaye Saydou Sow le droit de parler au nom de tous les départements avec la nouvelle donne de l’Acte 3 de la décentralisation qui attribue le pouvoir aux collectivités territoriales.

Ainsi, le maire de Mbirkilane invite le chef de l’Etat, Macky Sall, par ailleurs patron de la majorité présidentielle, à revoir la politique de Benno au sein du département sinon « la coalition présidentielle va sûrement perdre les élections législatives car, personne ne va voter pour une liste dirigée par Ndeuri Loum » et ce sera la défaite certaine de Benno prédit-il en agitant des menaces à peine voilées de votes-sanctions.

Chéf de Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Next Post

« La troisième voie », cette démocratie humaine chemin d’avenir du Sénégal

mar Mai 10 , 2022
Depuis plusieurs années à travers de nombreuses tribunes je plaide pour l’existence d’une « troisième voie » dans notre vie politique sénégalaise, hier cannibalisée par les grands partis et aujourd’hui incarnée par deux hommes, Macky Sall et Ousmane Sonko. Cela m’amuse donc un peu de voir quelques personnages, hier encore silencieux, reprendre […]