En continu

Adama Faye sur les locales à Grand Yoff: ‘’ Je déclare ma candidature…Advienne que pourra’’

Vue: 156
1 0

A Grand Yoff, la bataille de positionnement a déjà commencé. Depuis l’annonce de la tenue des élections locales (23 janvier 2022), les appétits s’aiguisent au sein de la coalition Benno Bok Yaakar de ladite commune.

Le président Macky Sall avait fait part de son souhait que ses alliés taisent leur ambition, du moins, le temps qu’il décide de l’avenir de ceux qui figureront sur les listes.

Ce que Adama Faye ne veut pas entendre. Et, ” grande” fut sa ”peine” d’ ”entendre (le président Macky) demander” à ses partenaires politiques” de la coalition Benno Bokk Yaakaar et ses ” frères et sœurs du parti Apr” de l’écouter et d’attendre ses ” décisions dans les différentes localités pour les élections locales de janvier 2022”, a fait savoir le beau frère du président Macky Sall.

” Attention Non seulement trop de pouvoir tue le pouvoir, mais aussi le vôtre est temporaire. Le linge sale se lave en famille, dit-on certes, mais il faudrait déjà que le chef de famille puisse accepter que dans la cours de la maison vivent plusieurs fils et filles aux caractères et objectifs différents voire divergents.

Votre liberté est celle de celui qui pense autrement ” explique toujours Adama Faye, responsable Apr de Grand Yoff.

” Ma liberté comme celle de plusieurs citoyens qui n’osent le dire et d’avoir le libre arbitre. Ma liberté de porter ma candidature et de la proposer non pas à vous, mais à mes concitoyens, ceux de ma commune qui auront l’éclectisme et la liberté de porter ou non leur espoir en moi (…)

Monsieur le président tout cela pour marteler hic et nunc que moi Adama Faye, membre fondateur du parti, je déclare ma candidature aux prochaines locales de janvier 2022 dans ma commune, Grand Yoff.

Il va s’en dire que si je ne bénéficie pas de l’accord de mon parti ou plutôt je dirais de votre décision, je présenterai si Dieu le veut, une liste parallèle et concurrente quelque soit le mode de scrutin choisi, in fine, ma liberté aura été affirmée jusqu’au bout. Advienne que pourra”, précise t-il.