Afrique – Coronavirus : le retour compliqué des Français actuellement à l’étranger

Senclic _ « Si mon billet est annulé au dernier moment et que je suis bloqué à Bangkok, je ne sais pas comment je vais faire. Combien de temps je vais devoir rester ici ? », se demande-t-il. Un autre raconte que son billet s’arrête à Oman, dans la péninsule arabique, et qu’ensuite il doit débourser 2 500 euros pour rallier Paris. « Je n’en ai pas les moyens », lâche-t-il, dépité.

« J’ai peur de voyager et d’attraper le virus »

Eugénie, qui travaille actuellement à New York aux États-Unis, préfère quant à elle rester sur place. Même si l’ambassade française lui a signalé qu’elle pouvait rentrer. « J’ai peur de voyager et d’attraper le virus. Que ce soit à l’aéroport ou dans l’avion, car c’est très confiné comme endroit. Mais c’est vrai que j’aimerais beaucoup être avec ma famille », avoue-t-elle.

Isabelle, la cinquantaine, coincée à Porto dans le nord du Portugal, voudrait rentrer. Mais elle ne trouve pas de compagnie aérienne pour revenir sur le territoire français. Même au sein de l’Europe, les retours sont compliqués et, surtout, le prix des billets s’envole.

Dans la soirée du mardi 17 mars, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian annonçait que gouvernement français demandait aux compagnies aériennes de maintenir des vols et de « modérer » leurs prix afin de permettre le retour de Français bloqués à l’étranger.

Éviter les déplacements internationaux

« S’agissant des Français actuellement en déplacement temporaire à l’étranger en dehors de l’Europe, nous vous recommandons de prendre les mesures nécessaires pour rentrer en France », déclarait le ministre dans une vidéo. Jean-Yves Le Drian a également précisé être en « lien régulier » avec ses homologues étrangers pour « obtenir l’autorisation du maintien de liaisons aériennes et que ces liaisons puissent être assurées sur des vols commerciaux ».

Le ministre a par ailleurs recommandé aux Français résidant à l’étranger d’éviter « autant que possible les déplacements internationaux » dans les 30 jours à venir. Et de ne pas « chercher à revenir sur le territoire national à moins que des raisons impératives ne (les) y contraignent ». Notamment pour ceux qui jugeraient « nécessaire de rentrer en France, notamment au regard de leur condition sanitaire ». Ils sont invités à prendre contact avec les ambassades et consulats de France sur place.

La filiale à bas coût d’Air France-KLM, Transavia France, et sa filiale régionale Hop! s’apprêtent à suspendre l’intégralité de leurs vols dans les prochains jours. Transavia participe actuellement au rapatriement de Français bloqués à l’étranger alors que nombre de pays ont suspendu les liaisons aériennes vers l’Europe. Transavia a notamment effectué à ce stade 39 vols pour rapatrier plus de 7 000 personnes, essentiellement du Maroc, selon le porte-parole de la compagnie.

Coronavirus – Les cas suspects désormais mis en quarantaine à l’aéroport de Yoff

SENCLIC

Facebook Comments

Les plus recents

2 Thoughts to “Afrique – Coronavirus : le retour compliqué des Français actuellement à l’étranger”

Leave a Comment